Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre



VIDEO
Vea el documental
"Los Guerreros del Arcoiris"
Cooperativa Humana/YVKE Mundial
aporrea.org/internacionales/n113165.html

Recherche

8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 18:40

  Roberto Hernández Montoya

  Il y a plus d’interrogations que de réponses sur l’actualité en Libye. Descartes disait que "nous devons supposer qu’il y a toujours un malin génie qui fausse notre perception, voilà pourquoi nous devons appliquer la méthode scientifique pour juger la nature du monde qui nous entoure" (Meditationes de prima philosophia ou Méditations métaphysiques).
   Au cours des événements du 11 septembre 2001, une vidéo a été montrée par les grandes corporations de télévision qui présentait un groupe de gens qui dansaient, quelque part au Moyen-Orient, en célébration macabre de la tragédie. Plus tard, il y eut un débat quant à la véracité de la vidéo.
  
Le monde a été trompé depuis le Venezuela avec une vidéo dans laquelle les partisans d’Hugo Chávez apparaissaient en train de tirer sur des manifestants pacifiques lors des protestations du 11 avril 2002. Un documentaire d’Ángel Palacios démontra plus tard la falsification. Un tabloïd utilisa Photoshop pour mettre un pistolet au lieu d’une rose dans une main de Chávez.
  
Il y a donc toujours une armée à travers le monde prête à consacrer du temps pour manipuler dans une seule direction tout ce que nous recevons des média. On appelle cela pensée unique (http://en.wikipedia.org/wiki/Pens%C3%A9e_unique).
  
Nous ne pouvons pas savoir exactement ce qui se passe en Libye. Apparemment, deux pilotes de chasse libyens désertèrent vers l’île de Malte et deux diplomates démissionnèrent pour protester contre la répression. Le ministre de l’Intérieur a démissionné lui aussi. Mais toutes ces informations proviennent des malins génies des grands médias. Le secrétaire des Affaires étrangères britannique, William Hague, par exemple, a laissé entendre le 21 février que Kadhafi était en route vers le Venezuela, ce qui fut un mensonge plutôt rudimentaire. Avec des « faits » comme ça, il est très difficile de discerner une approche crédible de ce qui se passe.
  
Pour compliquer encore les choses, Kadhafi ne permet pas aux correspondants internationaux de communiquer quoi que ce soit directement à partir de la Libye et, toujours selon les médias occidentaux, il a également bloqué l’Internet. Tout cela ne semble pas plaider en faveur de Kadhafi. Quelqu’un qui est à l’aise au pouvoir ne se comporte pas de la sorte. Nous n’avons pas accès aux éléments essentiels pour apprendre ce qui se passe. Ce que nous savons bien, c’est qu’il y a de la perfidie, comme celle du William Hague.
  
Et pour compliquer les choses encore plus, nous connaissons toutes les procédures de Kadhafi, qui ne sont pas un modèle de démocratie, du moins comme nous la connaissons au Venezuela.
  
Attaqua-t-il vraiment les manifestants avec de l’artillerie? Son fils, Sayf el-Islam Muammar al-Kadhafi, a déclaré que le nombre de décès signalés par les médias occidentaux a été « exagéré », mais il parle de dizaines de morts,  ce n’est donc pas une « exagération exagérée »... Il a également admis que l’armée a été obligée d’utiliser ses armes contre les manifestants, ce qu’il considère comme une « erreur ». Les propos de Sayf ne sont pas rassurants et les faits qu’il rapporte sont plutôt condamnables.
  
Nous ne connaissons ni la société ni la structure politique libyennes. Comme Sayf dit, c’est une société tribale, et nous ne comprenons pas ce que cela a à voir avec la répression militaire qu’il rapporte. Tout ce que nous savons, c’est que c’est un pays très harcelé par les empires occidentaux, qu’il a été bombardé et vilipendé par la presse internationale, c’est-à-dire par les plus puissants médias du monde.
  
Ceci n’est qu’une petite partie de l’embrouillamini que nous avons à démêler pour comprendre les événements actuels en Libye.

Il est difficile de parler de la Libye, mais c’est encore pire ne pas le faire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cercle Bolivarien de Paris - dans Le venin de la désinformation