Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Texte libre



VIDEO
Vea el documental
"Los Guerreros del Arcoiris"
Cooperativa Humana/YVKE Mundial
aporrea.org/internacionales/n113165.html

Recherche

12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 13:39

Le gouvernement bolivarien a transféré 200 millions de dollars aux peuples indigènes. Le président Chávez restituera leurs terres aux Yukpa le 12 octobre.

samedi 10 octobre 2009

CARACAS, 10 octobre 2009 (Prensa Latina). Traduction : www.larevolucionvive.org.ve

Ce lundi 12 octobre le président Chávez lui-même remettra ces titres de propriété que les peuples Yukpa de la Montagne de Perijá ont attendu longtemps, a indiqué la Ministre des Peuples Indigènes Nicia Maldonado lors du 3éme grand congrès national “Abya Yala” des Peuples Indigènes Anti-impérialistes du Sud.

Parmi les mesures prises en faveur des peuples originaires pendant les dernières 10 années, elle a évoqué le financement à hauteur de 200 millions de dollars des communautés indigènes dans le cadre de leurs projets de développement.

La ministre a déclaré que l’octroi de cet argent a été réalisé « pour qu’il y ait des moyens de production, pour qu’il y ait des moyens de communication, pour qu’il y ait de la dignité parmi les Communautés indigènes ».

Selon elle, Chávez avec nous, les indigènes, en esprit, en âme, vie et coeur.

Elle a remarqué que du point de vue législatif est réaffirmée l’existence des peuples indigènes dans le chapitre huit de la Constitution bolivarienne. Elle a souligné l’approbation de Loi Organique en ce sens. C´est la seule loi organique en Amérique latine, « nous l’avons vérifié », et c´est au Venezuela qu´elle a été approuvée.

Elle a rappelé que “sous les gouvernements précédents, il était impossible d´imaginer qu’un indigène prenne la parole à l’Assemblée Nationale, impossible de voir un ministre indigène qui parlerait à son peuple. La révolution bolivarienne nous le permet”.

La semaine de la Résistance Indigène a débuté le 8 octobre dernier et prend fin ce lundi en présence de 40 peuples originaires à San Fernando, État d´Apure. Voir vidéo de la marche des indigénes Yukpa le 18 mars 2009 : []. Ceux-ci avaient occupé la Place Bolivar de Caracas, pour soutenir la délimitation de leurs terres avec le gouvernement bolivarien dans l´État du Zulia.->http://www.vtv.gov.ve/noticias-naci...

Des représentants du peuple indigène yukpa se sont prononcés sur les mesures prises le Gouvernement national, par le biais du Ministère du Pouvoir Populaire pour les Peuples Indigènes, en vue de la délimitation de terres dans la Montagne de Perijá, été Zulia d’où ils sont originaires. Un groupe nombreux de cette communauté indigène, à travers un communiqué lu par Francisco Romero, a exprimé son appui total à la politique de délimitation et a indiqué que « nous recevrons sous peu nos titres de propriété ». Romero a réfuté les accusations que des propriétaires fonciers de la zone ont proférées selon lesquelles « les yukpas veulent l’autodémarcation » au détriment de toutes les avancées que jusqu’à présent ont atteint ensemble le gouvernement révolutionnaire et les peuples originaires. Il a également dénoncé les campagnes de mensonges des grands et moyens propriétaires pour qui les indigénes « fomentent l’invasion de propriétés et multiplient les actes criminels dans nos terres ». « Nous restons fermes sur notre position ancestrale et révolutionnaire. Nous dénonçons toutes ces campagnes de l’Empire et réitérons notre appui à toutes les décisions qu’a prises le président Hugo Chávez comme l’élimination de la pêche industrielle, la récupération des ports et des aéroports et de la production du riz » a ajouté Romero. Parmi les avantages que le Gouvernement révolutionnaire a offerts aux peuples indigènes, il a souligné la création d´une direction du ministère consacrée exclusivement aux yukpa et aux Bari de la Montagne de Perijá, chose que « n’avait faite aucun gouvernement antérieur ».


http://www.larevolucionvive.org.ve/spip.php?article403&lang=fr

Partager cet article

Repost0
Published by Cercle Bolivarien de Paris - dans La Revolution Bolivarienne