Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Texte libre



VIDEO
Vea el documental
"Los Guerreros del Arcoiris"
Cooperativa Humana/YVKE Mundial
aporrea.org/internacionales/n113165.html

Recherche

2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 09:00

   Nombre de pays d'Amérique latine ont condamné lundi et mardi l'assaut meurtrier d'Israël contre un bateau turc faisant partie de la flottille humanitaire internationale qui se rendait à Gaza.
  En tête, Cuba, le Venezuela, la Bolivie, l'Equateur et le Salvador, membres de la gauche antilibérale latino-américaine, ont fermement réagi.
   Le gouvernement cubain a condamné "l'attaque criminelle du gouvernement d'Israël" qui a fait au moins neuf morts, selon un communiqué du ministère des affaires étrangères publié mardi à la une du journal officiel, Granma.
   Cuba a lancé "un appel à la communauté internationale et aux peuples épris de paix pour exiger des autorités israéliennes la levée immédiate du blocus illégal, sans pitié et génocidaire contre le peuple palestinien dans la bande de Gaza".
   Le président du Venezuela, Hugo Chavez, fervent défenseur de la création d'un Etat palestinien indépendant, a condamné "énergiquement le massacre brutal commis par l'Etat d'Israël". Caracas va demander la libération de David Segarra, le correspondant de la chaîne de Caracas, Telesur, qui se trouvait à bord de la flottille. "Quel terrible massacre commis de nouveau par Israël! Que fera l'ONU? Que fera la Cour pénale internationale? Que fera le monde?", a demandé M. Chavez lundi via Twitter.
Le gouvernement bolivien d'Evo Morales a exprimé "son indignation face à l'attaque atroce" de l'armée israélienne.
   En janvier 2009, le Venezuela et la Bolivie avaient rompu leurs relations avec Israël après l'offensive israélienne contre Gaza. Cuba l'avait fait en 1973.
Le Brésil, membre non permanent du Conseil de sécurité de l'ONU et plus grand pays d'Amérique latine, a pour sa part réclamé lundi une "action" de l'organisation internationale, et convoqué l'ambassadeur d'Israël.
"Nous rejetons toute forme de violence et la double morale internationale nous dérange", a déclaré mardi pour sa part le président équatorien Rafael Correa, déplorant l'absence "récurrente" de sanctions effectives contre Israël.
   D'autres pays d'Amérique latine ont réagi, comme le Salvador, l'Uruguay ou le Pérou, qui a condamné mardi un acte "très grave" et demandé à Israël de garantir "le libre flux d'aide humanitaire" vers Gaza."C'était une attaque sans discernement contre des forces de paix et d'aide", selon le ministre péruvien des Affaires étrangères, José Garcia Belaunde.
   L'Argentine, où la communauté juive est la plus nombreuse d'Amérique latine avec 300.000 membres, "regrette profondément la perte de vies humaines" dans cet "incident", a dit lundi le ministère des Affaires étrangères.
  Et le Chili, où vivent environ 400.000 Palestiniens, a dénoncé l'usage de la force "dans les eaux internationales". 
(©AFP / 01 juin 2010 18h23)  http://www.romandie.com/infos/news2/100601162345.7qdc1hb7.asp

 

02/06/2010

Le Nicaragua suspend les relations diplomatiques avec Israël

http://www.romandie.com/infos/ats/display2.asp?page=20100602051530290172019048094_brf005.xml

 

 

Partager cet article

Repost0
Published by Cercle Bolivarien de Paris - dans Amérique Latine