Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre



VIDEO
Vea el documental
"Los Guerreros del Arcoiris"
Cooperativa Humana/YVKE Mundial
aporrea.org/internacionales/n113165.html

Recherche

28 avril 2007 6 28 /04 /avril /2007 16:54

 

NOTE DE PRESSE DE LA MISSION DE  LA RÉPUBLIQUE BOLIVARIENNE DU VENEZUELA  AUPRÈS DE L’UNION EUROPÉENNE   Bruxelles, le 28 avril 2007

     La Corporation 1BC, propriétaire de la chaîne de télévision  RCTV, et dont le président Marcel Granier est l’un des représentants de la société General Dynamics (société américaine qui commercialise les avions de combat F-16, et des armes de guerre), a entrepris une campagne internationale de discrédit et de désinformation qui cherche à confondre l’opinion publique mondiale au sujet de la décision légale et légitime du gouvernement de la République bolivarienne du Venezuela de ne pas renouveler la concession pour exploiter l’espace radioélectrique à la chaîne de télé RCTV. La concession octroyée à cette chaîne prendra fin le 27 mai 2007.
     RCTV a commis de graves fautes en matière de responsabilité sociale, a violé les droits des enfants et des adolescents en insérant des messages subliminaux ayant des contenus politiques dans des films pour  mineurs ; a diffusé des messages politiques, dirigés au monde militaire, en utilisant des enfants ; a tergiversé et manipulé l’information, a incité à la violence, a promu la haine parmi les vénézuéliens, et a permis que des appels à la non reconnaissance des institutions démocratiques soient faits à travers les écrans.
    RCTV a également participé, de façon active, au Coup d’état d’avril 2002 et a promu la brève dictature de Pedro Carmona. RCTV a montré sa participation au Coup d’état à travers la diffusion des images qui montraient son président, Marcel Granier, dans le Palais présidentiel lors de l’investiture inconstitution nelle de Pedro Carmona comme président illégitime du Venezuela.
   Lors du Coup d’état, Marcel Granier a autorisé la diffusion de fausses infor mations, sa chaîne RCTV a imposé le silence informatif et a appliqué la censure, en se moquant, de manière flagrante, de la liberté d’expression. RCTV a censuré les manifestations des millions de vénézuéliens qui demandaient, dans les rues, le retour du Président Hugo Chávez. En contrepartie, RCTV a imposé la diffusion de dessins animés et de films de fiction. D’après le témoignage d’Andrés Izarra, le président actuel de la chaîne de télé Telesur, qui était à l’époque le Directeur d’information du journal télévisé de RCTV « El Observador » : « RCTV a interdit la diffusion des nouvelles sur l’arrestation illégale du Président Chavez, générées par la chaîne Telemundo, ainsi que les informations concernant le mécontentement exprimé par plusieurs pays sur la désignation de Pedro Carmona comme "président". RCTV a également promu le sabotage pétrolier de 2002-2003.
   
En conclusion, RCTV a mis en péril la sécurité de la Nation et la stabilité de la démocratie vénézuélienne. Cette chaîne a utilisé de manière irresponsable l’espace radioélectrique. C’est la raison pour laquelle sa concession ne sera pas renouvelée.

     Au cours de ces derniers jours, Marcel Granier a réalisé une « tournée » en Europe où il s’est moqué des démocrates européens et a essayé de les manipuler. Il a voulu faire croire qu’il s’agissait de la « fermeture » de la chaîne RCTV. C’est un grand mensonge car il ne s’agit que de la fin d’une concession, et ceci n’a rien à voir avec la liberté d’expression.
   
La « tournée » de Granier a échoué. Les fonctionnaires européens savent très bien, car c’est ainsi que leurs ambassadeurs à Caracas ont sûrement dû leur communiquer, qu’il s’agit de la fin d’une concession, qu’il s’agit d’une décision légitime du gouvernement vénézuélien qui n’a rien à voir avec les Droits de l’homme. Les fonctionnaires européens et ceux du reste du monde, ainsi que les organisations non gouvernementales, savent qu’il existe une pleine liberté d’expression au Venezuela. Le gouvernement bolivarien honore et protège chacun des droits de l’Homme.
    Plusieurs députés européens ont exprimé leur soutien à la décision légitime du gouvernement du Venezuela. Ils ne se sont pas laissés manipuler par les mensonges de Marcel Granier et sa corporation, laquelle n’a pas non plus respecté les droits des travailleurs de RCTV, ce qui a conduit ces derniers à porter plainte devant les tribunaux.
    Aucun fonctionnaire européen, aucun gouvernement de la planète qui défend la démocratie, aucun démocrate au monde ne pourra donner son soutien à une corporation, à une chaîne de télévision sans étique professionnelle qui a incité à la violence et promu la rupture de l’ordre constitutionnel.
    U
ne chaîne de télévision ayant les mêmes caractéristiques de la chaîne RCTV jamais ne pourrait transmettre son signal dans les pays de l’Union européenne. Les gouvernements européens, les peuples européens, défenseurs de la paix et de la démocratie, ne permettraient jamais qu’à travers les écrans de télévision des appels à la violence, à la guerre fratricide et à la rupture de l’ordre constitutionnel, ainsi que des violations aux droits des enfants, soient faits.

  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cercle Bolivarien de Paris - dans La Revolution Bolivarienne