Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Texte libre



VIDEO
Vea el documental
"Los Guerreros del Arcoiris"
Cooperativa Humana/YVKE Mundial
aporrea.org/internacionales/n113165.html

Recherche

26 mai 2007 6 26 /05 /mai /2007 03:14

La Commission Europe intervient pour ratifier le respect à la souveraineté du Venezuela -  La Gauche plurielle refuse que le cas RCTV soit débattu – La Droite renforce son discours avec une rhétorique antisoviétique

Strasbourg,  24 Mai 2007 - Dans un hémicycle pratiquement vide et en un peu moins de 30 minutes, le Parlement Européen a débattu le cas de RCTV au milieu d'une désertion massive et dans une grande division qui a refleté  la brèche idéologique entre la gauche plurielle et la droite européenne.
Les groupes de la droite, parmi lesquels l’ultraconservateur "Identité, Tradition, Souveraineté" de l’extrême droite, ont basé leur discours sur une rhétorique antisoviétique qui rappelait l’époque de la Guerre froide, en insistant sur des aspects  sans aucune relation avec le thème RCTV.
L’eurodéputé polonais Marcin Libicki, du mouvement de droite Union pour l'Europe des Nations (UEN), a accusé le Gouvernement vénézuélien d'imposer un régime communiste, tandis que son collègue anglais, Daniel Hannan, du Parti populaire européen, a accusé le président Chávez de  "dissoudre l'Assemblée Nationale". D’autre part, l’eurodéputée britannique Sarah Ludford de l'Alliance conservatrice des démocrates et libéraux pour l'Europe a critiqué le président Chávez qui n’aurait pas reçu le maire de Londres, Ken Livingstone,  ce qui serait  interprété comme  une preuve de la voie autoritaire prise par le gouvernement vénézuélien, ignorant ainsi que la Mairie de Londres a récemment signé un accord de Coopération avec les autorités vénézuéliennes.
De leur côté, les groupes Socialistes, Verts et de la Gauche unitaire ont insisté sur le fait que le Parlement européen n’avait pas compétence à se prononcer sur le cas de RCTV.
L’eurodéputé socialiste Manuel Medina, qui a présidé la délégation des observateurs de la Chambre européenne lors des dernières élections présidentielles, a assuré qu’il y avait une totale liberté de presse au Venezuela et que soutenir la résolution de la droite ne ferait que contribuer à diviser le  Venezuela.
De leur côté, les eurodéputés de la Gauche Unitaire ont accusé la droite européenne d’utiliser le thème de RCTV pour déstabiliser le gouvernement démocratiquement élu du Venezuela et attaquer son Président et le peuple vénézuélien. Pour  le député grec George Toussas, la droite a une vision dénaturée du Venezuela et refuse de reconnaître que RCTV a soutenu le coup d'État de 2002 et le sabotage pétrolier de 2002 et 2003. Il a fait remarquer qu’avec la nouvelle chaîne du Canal 2, le Venezuela pourra jouir d’un authentique pluralisme.
Le député italien Giusto Catania, vice-président de la Commission des libertés civiles, a dénoncé le soutien du  Parti populaire européen à la campagne internationale contre le Venezuela afin de délégitimer le gouvernement vénézuélien, seule explication possible à cette nouvelle tentative en Europe d’affaiblir la souveraineté de ce pays.
Le groupe des Verts, de son côté, a refusé de faire le jeu de la droite espagnole. La coprésidente du groupe a manifesté que la décision lui semblait inopportune et a questionné le fait que le thème soit discuté en urgence sans qu’il y ait eu l’opportunité d’une étude approfondie à travers les mécanismes de dialogue existants entre l’Union européenne et les pays de l’Amérique Latine. Le Parlement ne devant pas  se diviser entre “chavistes et “antichavistas” ; un message positif et constructif devait au contraire être émis. Pour Monica Frassoni, la droite européenne ne peut commencer ainsi  une chasse aux sorcières et créer des démons et des fantômes au Venezuela ce qui ne ferait qu’augmenter la division.
Cependant, l’intervention la plus catégorique a été celle de la Commissaire Dalia Grybauskaite de la Lituanie, qui dirige le bureau de Programmation financière et budgétaire de la Commission Europe et a conclu que le cas RCTV était une affaire interne du Venezuela.
Finalement, la résolution de la droite a été votée avec seulement 5,48% du total des députés du Parlement européen, au cours d’une session caractérisée par la désertion massive des eurodéputés qui est arrivée à 92%.
Ambassade de la République bolivarienne du Venezuela devant l’UE
 
                                                      * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * 
Le CBParis remercie tous ceux qui se sont mobilisés pour soutenir le Venezuela contre cette nouvelle tentative de discréditer  la Révolution bolivarienne et le  gouvernement de Hugo Chavez.
                                                               * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
A lire aussi ;
RCTV : les dessous cachés du cirque européen contre Chavez. (et le vote honteux de trois pelés et un tondu), par Maxime Vivas.
http://www.legrandsoir.info/article.php3?id_article=5085
 
 

Partager cet article

Repost0
Published by Cercle Bolivarien de Paris - dans La Revolution Bolivarienne